Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
regards

regards

Menu
" Here lies one whose name was writ in water " 1821

" Here lies one whose name was writ in water " 1821

 

 

 

 

 

5707337540 822d73b79e o

 

 

 

 

 

 

Endymion

 

 

Un objet de beauté est une joie éternelle

Son charme ne fait que croître; et jamais

Ne sombrera au néant, mais restera toujours

Pour nous un havre de calme, un sommeil

Plein de doux rêves, de santé et d’un calme respir.

Aussi chaque jour qui passe, nous tressons

Une guirlande de fleurs pour nous lier à la terre,

Malgré le désespoir, l’inhumaine disette

De nobles créatures, malgré les jours lugubres,

Les chemins ténébreux et malsains

Où marche notre quête : oui, en dépit de tout,

Une forme de beauté vient enlever le suaire

De nos esprits en deuil. Ainsi font le soleil, la lune,

Les arbres jeunes ou vieux qui offrent leurs premières ombres

bienfaisantes

 

 

 

 

 

5707342320 0caf59d02e o

 

 

 

 

 

Aux humbles brebis ; ainsi les jonquilles

Et ce monde verdoyant où elles vivent ; et les clairs ruisseaux

Qui se font un couvert de fraîcheur

Contre la brûlante saison ; ainsi le fourré au cœur des bois

Richement parsemé de la beauté des roses musquées :

Ainsi pareillement les grandioses destins

Que nous avons imaginés pour les plus grands des morts,

Tous les contes merveilleux, lus ou entendus :

Fontaine intarissable d’un breuvage immortel

Qui coule jusqu’à nous du bord même des cieux


Et ce n’est pas seulement pendant une heure brève

Que ces essences nous pénètrent ; non, comme les arbres

Qui bruissent autour d’un temple bientôt deviennent

Aussi précieux que le temple lui-même, ainsi la lune

La poésie – cette passion – gloires infinies

Nous hantent jusqu’à devenir une lumière de réconfort

Pour nos âmes et s’attacher à nous d’un lien si puissant

Que, dans le soleil ou sous un ciel couvert et sombre,

Il nous faut toujours les garder près de nous – ou mourir. 

 


Endymion, Ouverture, John Keats, 1818.  trad. Jean Briat.

"Here Lies one whose name was writ in water

Epitaphe gravée sur sa stèle.

 

 

 

 

 

5707338546 c239a917e3 o

 

 

 

Lumière de longues ombres, 

le square s'est vidé 

aux avertissements  municipaux. 

 

Seuls désormais, 

nous ne pouvons 

à l'insistant siffleur, 

arrêter, cesser

de nous enlacer. 

 

 

5717172142 5c4cfacd9e o

 

 

 

 

Lundi 9 mai 2011, Le Sully, seul

 


tant de photographies non prises, 

de moments oubliés de ta mémoire.